Au plus la panification est naturelle, au plus le pain est savoureux

Lenteur, savoir-faire, authenticité, pureté. Aujourd’hui, on essaie de se rapprocher au plus près de la nature. Ce qui veut dire : éviter les améliorants, additifs et numéro E inutiles qui figurent trop souvent sur les étiquettes. Le secret d’un pain back to basics ? Du temps et de l’amour.

Panification Back to basics

De plus en plus de boulangers introduisent des produits panifiés comme autrefois dans leur assortiment : purs, à base de farine, d’eau, de levure et de sel – rehaussés, naturellement, d’une bonne portion de passion et de patience. Au plus le boulanger donne du temps à sa pâte pour lever ou pour fermenter, au plus elle développe de saveurs et d’odeurs. Voilà pourquoi certains d’entre eux ne jurent que par une panification pure, basic et naturelle du pain – souvent à base de levain, mais sans améliorants ou numéros E.

Qu’est qu’un améliorant de panification ou un numéro E ?

Toutes les matières premières ‘supplémentaires’, qui ne font pas partie des ingrédients de base du pain (c’est-à-dire la farine, l’eau, la levure et le sel) sont appelées améliorants de panification. Pourquoi les ajoute-t-on ? Par exemple pour prolonger la durée de conservation, souligner le goût, simplifier le processus de production ou attendrir la texture. Ces améliorants peuvent être naturels (comme le beurre, le lait et le sucre) ou synthétiques. Dans ce dernier cas, ils portent un numéro E  comme l’E300 (acide ascorbique ou vitamine C qui stimule le processus de levage) ou l’E471 (pour que la mie soit plus moelleuse).

Les additifs qui portent un numéro E sont-ils mauvais ?

Non. Chaque numéro E a été sévèrement analysé par l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA). Cette instance détermine quelle quantité peut être consommée pour chacune de ces substances. Les numéros E sont donc des améliorants synthétiques qui ont été approuvés (comme des conservateurs, des colorants et des exhausteurs de goût) et qui remplissent une fonction déterminée.

Vous avez envie d’un pain panifié naturellement ?

Demandez-le à votre Boulanger Artisan !

 

Sources : Latoque.fr - Fr.wikipedia.org

Recettes pour toutes les faims

Chips de pain au tzatziki

Préparés avec amour et du tzatziki... ça se goûte !
Petit pain au magret de canard fumé et taboulé de chou-fleur

Petit pain au magret de canard

Hachez le chou-fleur et le brocoli, de préférence au hachoir. Epépinez le concombre et émincez-le. Dans un grand bol, mélangez le tout avec les autres ingrédients et travaillez en une masse consistante. Assaisonnez et ajoutez une pincée de sumac en poudre. Le zeste de citron vert est une excellente alternative au sumac. Etalez le taboulé sur la baguette et garnissez de tranches de magret de canard fumé. Décorez de quelques gouttes de crème de balsamique et de fines herbes. Accompagnez d’une salade de concombre et tomate.
Soupe aux tomates et pain Cegrano au beurre d’anchois

Soupe aux tomates et beurre d’anchois

Chauffez-vous à la soupe aux tomates et pain Cegrano au beurre d’anchois 

Pizza de pain

Vous avez des restes de pain ? Transformez-les en pizzas croustillantes à la sauce de tomates fraîches.
Salade printanière et pain Cegrano

Salade printanière toute fraîche et pain croustillant

Profitez d'une salade toute fraîche et du pain Cegrano!
Petit pain au cheddar, oeuf sur le plat et salami italien

Pain, œuf, salami et cheddar

Disposez les tranches de cheddar sur du papier alu et faites-les fondre doucement au four jusqu’à ce qu’elles soient bien moelleuses. Faites cuire l’oeuf sur le plat, assaisonnez de sel et poivre. Coupez le pain en tranches épaisses et enduisez-les de pickles. Garnissez le pain de salami, cheddar fondu, salade iceberg et mini-poivrons. Décorez avec la ciboulette et le cornichon.